Chaque année en cette période pré estivale nous nous retrouvons en assemblée générale de notre association.

Aujourd’hui je préside cette rencontre, car en juin dernier vous m’aviez confié cette importante responsabilité. Avant de vous présenter le bilan de l’année 2016 et les perspectives qui se profilent pour l’année 2017, je voudrais tout d’abord remercier madame PICART pour l’important travail qu’elle a réalisé tout au long de sa présidence et les membres du conseil d’administration pour leur présence aux nombreuses réunions et l’aide qu’ils m’apportent régulièrement.

ALIA associé à SOLIHA à la demande de M. le Préfet et à celle du Département du Doubs ont absorbé L’ALPD (petite association du nord du département qui s’occupait du logement). En accord avec les différentes structures. Nous nous sommes répartis ces missions et son personnel. Je souhaite la bienvenue à ces nouveaux salariés qui nous ont rejoints.

Cette année fut placée sous l’égide de la mutualisation inter associative, la coopération, l’échange de compétence, le partenariat.

Initiée les années précédentes au sein du groupement social (groupement constitué des associations du secteur social du Doubs et des CCAS), elle prend cette année tout son essor et son développement.

Pratiquement le SIAO porté par l’ADDSEA a trouvé son rythme de fonctionnement. Il assure une réponse à l’urgence sociale de plus en plus pressante dans cette période difficile.

ALIA a participé pleinement à l’accueil des majeurs et des mineurs en situations administratives différentes avec ses partenaires de l’asile que sont ADOMA et L’HSFC. Ce furent des expériences humaines émouvantes. Un défi relevé par la mobilisation, la compétence et l’adaptation de toutes les équipes de travailleurs sociaux des CADA et une répartition des missions avec les acteurs bénévoles. Une large coopération a été mise en place dans le pays de Montbéliard avec la Croix rouge, la Maison dans la Prairie, la Banque Alimentaire. Cette énergie mise en commun a permis un accueil digne et fraternel des migrants en désarroi malgré la permanente tension de l’urgence. Cette année fut particulièrement chargée : 185 places ont été créées en trois ans.

En ce qui concerne le secteur ENFANCE FAMILLE qui reste notre cœur de métier, sous l’impulsion du département de Haute Saône, une nouvelle organisation de la protection de l’enfance voit le jour. Il est confié à L’ADDSEA deux unités de Relais Parental sur ce territoire. Il me faut souligner ce que je pense être une première, c’est la co construction de solutions par deux équipes départementales (Doubs et Haute Saône) au bénéfice de l’enfance au travers de l’ADDSEA.

Le partenariat d’entreprise vient consolider le secteur SCINAPS.  La Société Orange assure le financement d’un partenariat de compétence par la mise à disposition d’une personne et l’ouverture du site internet.

Le projet TAPAJ en partenariat avec le CCAS de la ville de Besançon et l’ARS assure un accompagnement vers la vie sociale de jeunes en grande exclusion.

Je dois ici remercier toutes les associations caritatives qui nous accompagnent dans le développement de projets pédagogiques. Le ROTHARY Club qui participe au financement de grands périples pour les enfants, ainsi que les différents donateurs qui équipent des lieux de vie comme le Roseau.

Nous sommes parvenus au temps du bilan et des perspectives évolutives pour les différents CPOM.

Le CPOM Départemental du Doubs arrive à terme en 2018. Nous devons travailler sur ce thème majeur pour nous qu’est la Protection de l’enfance. Nous saluons notre nouvel interlocuteur M. Parra et nous lui souhaitons la bienvenue. Nous espérons que ce CPOM 2018- 2022 se construise dans le même état d’esprit que celui qui a permis la mise en place du dispositif AMNA. Nous sommes reconnaissants au Conseil Départemental de maintenir le service de Prévention Spécialisée. Dans cette période où les violences redoublent, nous sommes rassurés sur la poursuite de cette activité.

Le CPOM avec l’ARS arrive lui aussi à terme. Une co construction là aussi s’avère nécessaire. La dislocation des familles, une société de moins en moins inclusive, des exigences de performance sans cesse accrues, engendrent des enfants en grande souffrance. Dans les ITEP, le désarroi des travailleurs sociaux s’accentue devant ces enfants au comportement pathologique. Une évolution et une réorganisation de ces services s’imposent.

Durant cette année, nous avons rencontré les Maires des communes qui le souhaitaient pour partager les préoccupations qu’ils peuvent rencontrer et leur apporter notre expertise dans l’accompagnement de leurs difficultés et faire ainsi évoluer les dispositifs mis en place sur leur commune.

Sur le plan des finances, notre budget est équilibré. Nous avons grâce à la mobilisation de tous maintenu et même accru le nombre d’emplois. Nous avons franchi le cap des 500 salariés malgré la fermeture du service des Correspondants De Nuit qui restera pour nous un séisme. Mais à ce jour les derniers salariés restés au chômage viennent récemment de retrouver une place au sein de l’association.

Dans le cadre du dialogue social, une enveloppe de rémunération supplémentaire a été attribuée aux salariés aux plus faibles émoluments.

La nouvelle organisation de l’ADDSEA en secteurs avec un renforcement des compétences du socle commun arrive à sa phase terminale. Elle permettra de s’adapter aux nouvelles demandes des politiques publiques. Cette évolution est guidée par l’efficacité des services offerts et la notion de parcours de l’usager. Les politiques publiques ont évolué, au principe de l’offre à succéder celui de la demande. La qualité, le rendu, la coordination des actions que nous menons devront poursuivre son amélioration.

Dès à présent, autorisez-moi à vous inviter aux vœux 2018. En effet nous avons deux grands rassemblements annuels : celui de l’Assemblée Générale et celui des vœux. Volontairement cette Assemblée Générale est sobre dans son organisation car nous avons fait le choix de concentrer nos efforts sur les vœux. Une pièce de théâtre produite et animée par les enfants vous sera proposée.