ADDSEA

Association Départementale du Doubs de Sauvegarde de l'Enfant à l'Adulte

Pour toute demande d'accueil de femmes victimes de violence 24h/24 et 7jours/7,
veuillez contacter le 115

QUI SOMMES NOUS ?

Nos valeurs

Crée le 16 juillet 1956 et reconnue d’utilité sociale par le Préfet du Doubs le 12 juin 1998, l’ADDSEA est aujourd’hui une entreprise citoyenne

Ayant pour  vocation d’accompagner les personnes et les groupes sociaux dans la construction de leur projet de vie.

La conquête de l’autonomie implique respect, dignité et consolidation de leurs droits.
Notre présence sur les territoires et auprès des publics, actualise notre connaissance des besoins sociaux et médico-sociaux.

Compétences, professionnalisme, écoute, échanges, analyse, qualité des services, nous permettent de proposer des réponses adaptées et innovantes.

La mise en œuvre des actions s’inscrit dans le cadre légal de l’action sociale et médico-sociale, et bénéficie de financement public (Etat et collectivités).
Le recours au financement privé par du mécénat ou des dons complète la capacité d’innovation et de développement.

Pour réaliser nos missions de service, la culture, l’organisation, le management s’adaptent dans un souci de recherche permanente de cohérence, d’efficacité et de dialogue social.

Historique

L’histoire d’un groupe social permet de donner du sens à son actualité et à anticiper son avenir, cela malgré les ruptures qu’il peut rencontrer, les personnes qui le dirige et les contextes rencontrés.

L’histoire de l’association s’articule avec les évolutions de la société. L’Histoire de l’association a donc suivi l’évolution des politiques sociales de la France.
Dans le Doubs, en 1832, la communauté Notre Dame de Charité du Refuge s’installe à Besançon dans les anciens hôtels particuliers de la rue de la Vieille Monnaie. Elle y accueille les jeunes femmes en détresse, dans un établissement « refuge».
En 1870 fut créée l’école ménagère rurale et l’orphelinat de Malbuisson destinés à l’éducation des jeunes filles orphelines ou pauvres de la région.
En 1948 sont créés des foyers de l’enfance. Ainsi sont créés le Foyer Saint Claude et le Foyer d’Autet.

C’est en 1956 que l’assistance publique devient l’aide sociale et que se constitue l’Association Départementale de Sauvegarde de l’Enfant et de l’Adolescent dans le Doubs, l’ADSEA à la demande du préfet, monsieur Laffont. Son premier président fut monsieur Thibaulot.

En 1966, l’ADSEA fusionne avec l’association « Providence » de Malbuisson.

Dans les années 1970 la notion d’accompagnement apparaît mais de façon large et floue (lois médico sociales et handicaps). La relation d’aide est centrée sur l’individuel. C’est une représentation de l’action qui va perdurer tout en évoluant.

En 1970 le siège administratif s’installe au 4 rue des Granges. Il déménagera ensuite au 23 de cette même rue avant de s’installer dans les locaux actuels.. La même année l’internat « Les Erables » peut accueillir 45 garçons de 8 à 14 ans.

Durant cette décennie l’Adsea va prendre de l’importance puisque en 1972, elle assure la gestion du Refuge qui deviendra en 1975 le Centre éducatif « L’Accueil ». En 1973 la capacité du centre éducatif de Malbuisson s’accroît et il deviendra le centre médico éducatif « Les Gentianes ». Puis deux nouveaux services sont créés : le service d’action éducative AEMO, et le service d’évaluation et d’orientation éducative SOMO. Puis en 1977 il y a fusion entre l’Adsea et le Foyer Comtois, puis avec les Gentianes de Malbuisson.
A cette période l’Addsea accueille 150 enfants et adolescents, garçons et filles, et les deux services de milieu ouvert ont une habilitation pour 350 suivis. Elle compte 107 salariés, dispose d’un comité d’entreprise et en 1978 d’un Directeur d’association. En 1980 est mise en place une action de prévention spécialisée. En 1986, un pôle insertion débute avec un premier chantier éducatif à Nancray.

Dans les années 1980 la notion de travail social collectif apparaît ainsi qu’une personnalisation de l’action sociale avec des notions de contrats, de limites, de projets de vie.

La décennie suivante l’Adsea continue son extension avec des développement de services, des fusions dont celle de la Double Ecluse qui accueille des personnes en difficulté.
En 1997 une ouverture de maison d’enfants à caractère social (SAJ25) a lieu quai de Strasbourg.
En 1998 c’est la création de Soléa.
En 1997 l’association modifie ses statuts et devient l’ADDSEA lors d’une AGE.
Elle est reconnue association d’utilité sociale en 1998.
En 2002 il y a fusion avec l’Association « Le Roseau » et en 2003 avec « ALEPH ».

En 2004 fut crée le Relais Parental. Le Service des correspondants de nuits apparaîtra en 2007 et vient de disparaître. Il y aura encore des déménagements, des fusions mais la constitution de l’Addsea telle qu’on la connaît aujourd’hui est en place.

La loi 2002-2 introduit le droit des usagers. Elle est le repère important dans l’évolution de nos pratiques.

L’histoire récente enfin. Après ces années de développement important, L’ADDSEA en 2007-2008 a vu se dessiner un tournant marqué par un conflit social dont les conséquences furent le départ d’un directeur, le renouvellement des trois quarts des membres du Conseil d’Administration et de profondes modifications dans la gouvernance administrative.
Une phase de transition, soutenue par les services publics et quelques administrateurs décidés, a débouché sur une direction générale et un Conseil d’Administration renouvelé, pendant que les équipes poursuivaient le travail sur le terrain.

A partir de 2009, la nouvelle équipe a mené une réflexion sur ses valeurs et le projet associatif. Cela a conduit à une modification substantielle des statuts, à un dialogue social renouvelé, à un développement stratégique réfléchi et affirmé.
Une organisation par pôles a permis le rapprochement des services et d’instituer des coopérations internes. De nouveaux partenariats se sont noués. Les impératifs économiques ont dû être pris en compte, La contractualisation avec les donneurs d’ordre s’est renforcée. Cela a demandé effort, réflexion, travail soutenu de la part de tous.
Aujourd’hui, en 2016, quatre grands secteurs sont en train de se mettre en place.
Ce survol rapide de notre histoire montre le dynamisme de notre association, la volonté d’évolution des pratiques afin que toujours plus de personnes fragiles puissent être aidées efficacement.

Une ambition

Membres d’une association, nous croyons à la complémentarité des services publics et de l’initiative privée sur tous les territoires et bassins de vie où nous exerçons nos interventions.
Reconnue d’utilité sociale, et soucieuse de contribuer à la définition et l’évolution des politiques publiques, l’ADDSEA veut mettre au service du bien commun ses capacités d’observation de la société, d’innovation et sa réactivité. Cela suppose qu’elle se maintienne et progresse en matière d’ingénierie sociale, d’expertise et de créativité. Elle vise l’amélioration continue des compétences et de la qualité de ses prestations.
Les administrateurs et dirigeants souhaitent que les professionnels salariés de l’ADDSEA soient conscients et fiers d’être partie prenante de celle-ci.

Forte de ses valeurs, l’ADDSEA veut se donner les moyens d’avoir une identité repérable pour agir avec les uns et les autres et compter en tant que partenaire, dans le respect des hommes et institutions et des politiques publiques.

L’enjeu du changement, la définition du projet associatif, l’affirmation de ses valeurs guident l’action de l’ADDSEA.L’association a pour ambition de développer un pacte de confiance fondé sur l’appartenance et l’implication de tous dans un projet commun. L’engagement de chacun et la cohésion des établissements ont pour objectif de répondre aux besoins des publics accompagnés.

Fonctionnement associatif

L’ADDSEA a mis en place un fonctionnement associatif qui prend en compte la place et les fonctions de chacun.

Une gouvernance affirmée qui s’efforce :

  • de garantir aux enfants, adolescents, adultes et famille une qualité d’accompagnement respectueuse de leur projet de vie qui privilégie le maintien des liens avec leur environnement naturel.
  • de maintenir un lien régulier entre administrateurs, professionnels et bénévoles, par la participation aux commissions de concertation, comités de pilotage ou toutes autres actions.

Une direction d’association opérationnelle qui a pour mission :

  • d’organiser et dynamiser les établissements et services en quatre secteurs cohérents d’activité basée sur les besoins spécifiques des publics accompagnés.
  • de maintenir un dialogue social constructif avec les personnels et leurs représentants.
  • de développer une politique de ressources humaines, favorisant l’évolution des compétences professionnelles.
    d’appliquer une politique financière et administrative garantissant une gestion rigoureuse et irréprochable des financements publics.
  • de mettre en place une information et une communication identique en direction de tous les acteurs.

Nous aider

Actualités

>> Lire toute l'actualité